Oser un regard critique sur soi-même : ça prend du cran!

Oser un regard critique sur soi-même : ça prend du cran!

Temps de lecture: 5 minutes

Dans la foulée de notre thématique de l’année 2021, c’est-à-dire OSER, je m’inspire ce mois-ci d’un client de l’agence qui, lui, a réellement osé tout récemment.

L’exercice pour lequel il a mandaté G5 Communications en est un de critique, de remise en question mais aussi d’humilité.

L’organisme, dont je tais le nom par souci de confidentialité, travaille dans le milieu du développement communautaire. Qu’a-t-il fait de si spécial? Il a osé faire ce que pas assez d’entités, d’entreprises, d’organismes et d’institutions n’osent faire : accepter de se faire critiquer, de se regarder, de se remettre en question afin de se repositionner, s’il y a lieu.

La nature humaine étant ce qu’elle est, peu de gens aiment se faire critiquer négativement ou se faire dire leurs quatre vérités si cela est contraire à ce qu’on aimerait bien entendre. 

Par exemple, G5 Communications a tenté, depuis deux ans, des approches auprès d’une vieille institution qui ne cesse de perdre des adeptes depuis de nombreuses années.

De notre avis, cette institution a un grave problème de communication et de représentation publique. 

Nous avons donc proposé à des gestionnaires de cette institution de les rencontrer et de leur proposer un plan stratégique de communication accompagné de séances de formation appropriées pour leurs porte-paroles, leurs nouveaux venus, leurs recrues (qui, d’ailleurs, se font elles aussi de plus en plus rares). Le résultat? Le néant. On n’a même pas daigné répondre à la majorité de nos courriels. Bof, il y a bien eu une rencontre de 90 minutes avec un décideur local, mais on a vite réalisé qu’il n’y avait aucune ouverture de sa part. La personne en question a passé la rencontre à tenter de nous convaincre qu’elle a le bon discours et que ceux qui décrochent de son institution sont dans l’erreur. Autrement dit, qu’elle est la seule dans la parade qui a le bon pas.

Grand bien lui fasse!

Je reviens à notre client récent, celui qui œuvre en développement communautaire. Il nous a demandé de mener une enquête sous forme de consultation ciblée afin de connaître la vraie opinion de ses partenaires, ses membres et des intervenants concernés à son sujet, sachant très bien que certaines des réponses pourraient les écorcher au passage. Qu’à cela ne tienne, ils ont foncé, ils ont osé!

Le résultat a été à la fois surprenant et riche en information pertinente.

Nous nous sommes aperçus que cet organisme était nettement méconnu et que, par conséquent, il a des devoirs à faire au niveau du terrain afin de se faire connaître et, ultimement, mieux servir sa clientèle. Bravo pour cette audace et pour cet exercice d’humilité. Les répondants ont d’ailleurs reconnu et apprécié cette main tendue de l’organisme à leur endroit. Inévitablement, le client en sortira enrichi et gagnant.

 

Christian Gauthier
Président et conseiller senior
G5 Communications