L’importance d’agir « ici et maintenant »

L’importance d’agir « ici et maintenant »

Temps de lecture: 2 minutes

« C’est difficile de décrire l’ambiance en lien avec la crise de la Covid-19. Il faut la vivre. »

En fait, c’est un peu comme les sentiments amoureux. Comme le dit si bien une citation de l’auteure française Amy Softpaws : « L’amour, ça se ressent, ça se vit ». La crise de la Covid-19, c’est exactement ça. On ressent de partout l’urgence de profiter du moment présent, de vivre « ici et maintenant ».

En même temps, je ne peux m’empêcher de penser que l’an dernier, le mois d’avril était synonyme de renouveau pour notre agence : nouveau nom, nouveau logo, nouveau slogan, nouveau site Internet. On était loin de penser qu’un an plus tard, le Québec se retrouverait sur pause avec un confinement à la grandeur de la planète pour contrer la Covid-19. Si on avait su, aurions-nous fait le saut? On ne le saura jamais.

Ce que je sais, par contre, c’est que plus que jamais il faut profiter au maximum du moment présent et agir « ici et maintenant ».

C’est ce que Christian Gauthier de G5 Communications a fait l’an dernier entouré des membres de son équipe. Le moment était venu de prendre un nouveau virage sur le plan professionnel. Il n’a pas attendu, il a foncé et, aujourd’hui, on récolte les fruits de notre labeur… même si tout tourne un peu plus au ralenti par les temps qui courent.

Que serait-il arrivé si la peur avait été plus importante que le goût de se lancer dans cette nouvelle aventure?

Si on avait dit aux gens de notre entourage, aux clients actuels et potentiels que, non, le « timing » n’était pas bon. Que l’investissement financier était trop important!

Dans le cas de la Covid-19, devant les attaques d’un ennemi sans aucune pitié pour l’espèce humaine, on sent l’urgence d’agir, de faire tout ce qui est dans la mesure du possible pour mettre K.O. cet ennemi qui fait peur.

Comment?

En étant solidaire, en mettant de côté la partisanerie politique, en prenant le temps de s’informer de la santé des gens, en mettant de l’avant des initiatives pour réduire un peu les impacts sur le plan économique avec la promotion de l’achat local, mais aussi avec des groupes d’entraide, des mentors, des mains tendues pour aider bénévolement ceux et celles qui sont les plus démunis au sein de notre collectivité.

J’ose espérer que nous n’aurons pas livré ce combat contre la Covid-19 pour rien! Que nous nous souviendrons de ce que nous avons dû endurer et des sacrifices que certains d’entre nous ont dû faire tout au long de cette bataille…

Pour s’en sortir et avoir enfin la chance de souhaiter la bienvenue, avec un peu de retard, à Monsieur Printemps.

Louise Bourget
Directrice des communications et chargée de projets
G5 Communications