Prendre la parole en public. Le trac, ami ou ennemi?

Prendre la parole en public. Le trac, ami ou ennemi?

Temps de lecture: 4 minutes

Votre patron ou votre entreprise vous dit un jour avec beaucoup d’enthousiasme : « Jean, tu vas faire la présentation du nouveau projet au congrès dans un mois. Bravo! Tu es celui qui possède le mieux le sujet, puisque c’est toi qui en a eu l’idée originale. »

 

Dans un premier temps, Wow! Quelle marque de confiance!

Dans un deuxième temps, quand tout le monde est parti et que vous vous retrouvez avec vous-même, la panique s’installe insidieusement. Moi? Parler devant une cinquantaine de personnes? Elles sont toutes plus compétentes que moi. Et si elles n’adhéraient pas au projet? Ça ne fait pas assez longtemps que je suis dans l’entreprise. Je n’aurai jamais le temps de me préparer! À la petite école, je n’étais jamais bon en oral, etc. Le doute vous fait soudainement trouver toutes sortes de raisons pour vouloir reculer devant cette opportunité.

Dans des circonstances semblables, quels conseils donner à ce porte-parole qui a l’impression qu’on l’a jeté dans la fausse aux lions?

Ce doute soudain, c’est le trac!

Cette peur viscérale d’être jugé par cet auditoire face auquel vous seriez entièrement seul et vulnérable. Toutes ces émotions sont normales. La peur de parler en public reste la peur no. 1 des gestionnaires modernes, même devant la peur de mourir.

Le temps passe et l’échéance arrive. Vous vous êtes préparé dix fois plutôt qu’une! Mais le trac est encore plus présent. Vous avez les mains moites, la bouche sèche, les jambes molles.

Quoi faire?

Prenons l’exemple des athlètes de haut niveau. Ils font face à des échéances serrées, et à des résultats mesurés de façon purement mathématique. C’est pire encore, et ça se produit à une fréquence incroyablement élevée. Comment font-ils, jour après jour, pour transformer cette énergie d’inconfort en énergie de performance?

  1. Ils reconnaissent ce qui se passe dans leur corps comme faisant partie du processus. Les symptômes physiques réels que vous ressentez et qui inhibent votre passion et votre performance sont en majeure partie liés à une mauvaise respiration, courte et haletante. Plus vous allez vous concentrer sur une respiration profonde et contrôlée, plus les symptômes vont s’atténuer. En fait, vous devriez commencer par expirer profondément.
  2. Pour performer, les athlètes ont besoin d’une excellente préparation physique. Je ne vous suggère pas de vous rendre au gym pour vous essouffler ou faire des poids. Non. Prendre conscience, par exemple, que si vous mangez 30 minutes avant votre présentation, de 20 à 30 % de votre énergie sera consacrée à la digestion qui risque d’être perturbée, d’une part, et qui, d’autre part, vous enlève une partie de cette énergie nécessaire à la performance.
  3. Les athlètes visualisent leur parcours, ça fait partie de leur préparation mentale. Pour vous, difficile de visualiser cet inconnu devant vous qu’est la présentation. Cependant, vous pouvez vous conditionner mentalement en vous répétant un mantra très simple : « J’ai hâte, ça va être génial, c’est une opportunité! » Trop simple vous pensez? Ne négligez pas la puissance des mots et le conditionnement positif qu’ils peuvent vous apporter.

Une formation efficace en prise de parole en public consiste à comprendre ce qui se passe, de ne négliger aucun détail, de la tenue vestimentaire en passant par la posture physique, le tout pour que votre concentration soit totalement dédiée à la performance. Prenons par exemple des souliers neufs que vous portez pour la première fois et qui soudain s’avèrent trop serrés sur le petit orteil gauche. Vous ne pouvez pas l’ignorer, vous avez donc encore une fois une distraction involontaire qui nuit à votre prestation.

Évidemment, il y a ceux et celles qui disent n’avoir jamais le trac! Permettez-moi d’en douter.

J’ai une expérience de 20 ans de radio et de télévision et toujours ce même moment de doute. Il faut performer! On est en direct, on ne peut pas revenir en arrière. Et tout à coup la lumière rouge du studio s’allume et c’est parti pour un moment de pur plaisir, bien égoïste au fond, basé sur le contact avec des gens qui écoutent pour apprendre quelque chose et qui, dites-vous bien, ne prendraient pas votre place pour tout l’or du monde.

Juste de l’adrénaline positive qui pousse l’athlète à se surpasser.

Sincèrement, le trac c’est un ami indispensable au dépassement de soi, avec en retour la satisfaction de réussir à convaincre!

 

Jean Chartrand
Formateur pédagogique et conseiller senior
G5 Communications

Formation en relations médias et porte-parole

 

Quand :

  • Selon la disponibilité de la clientèle

Heures de formation:

  • Journée complète de 8h00 à 17h00 (dîner sur place inclus) ou
  • Demi-journées de 8h00 à 12h00 (4 heures)

Nombre de personnes:

  • 1 à 5 personnes

Lieu

  • Lanaudière (À déterminer selon la provenance des participants.)

Critères d’admissibilités:

  • Dirigeant(e) d’entreprise, porte-parole officiel(le). Toute personne ayant comme responsabilité de s’adresser aux médias ou souhaitant parfaire ses talents d’orateur public et de vulgarisateur.

Prix de lancement privilège pour la première cohorte

  • 3500$ pour la journée complète
  • 2000$ pour la demie-journée

***Détails de la formation***

À partir de simulations d’interventions médias, nous offrons aux participants des outils concrets et simples qui leur permettent de devenir des porte-paroles efficaces et autonomes, tout en préservant la perception positive souhaitée par leur organisme.

Chaque debriefing de simulation est appuyé par des éléments théoriques collés à la réalité. Nous ne proposons pas des recettes toutes faites et inapplicables face la grande diversité  de situations médias, mais des stratégies adaptables à toutes les circonstances.

Notre objectif premier est de mettre en valeur les qualités de chaque participant sans porter de jugement, en mettant toujours l’emphase sur les forces plutôt que sur les faiblesses. Notre objectif final est que chaque participant reparte avec des outils pratiques auxquels il pourra se référer une fois de retour dans son milieu de travail.

Passez à l’étape supérieur et contactez-nous au 450-654-4075  ou par courriel à cgauthier@g5communications.com

*Pour tout groupe intéressé à une de nos formations, votre date sera la nôtre.

L’attitude du porte-parole devant la menace de la question

L’attitude du porte-parole devant la menace de la question

Temps de lecture: 3 minutes

« Bonjour Mesdames et Messieurs, bienvenue à l’émission G5 Affaires Publiques! Avec nous, ce matin, M. Dupont de l’entreprise Dupont et frères pour nous expliquer ce qui se passe dans cette entreprise à la suite des révélations de notre bureau d’enquête… » – Le reporter

 

Et voilà que le porte-parole transpire, s’agite sur son fauteuil, ses mains sont nouées pour ne pas trembler, il semble tout à fait intimidé par l’animateur et ses questions à venir. Il a l’impression que face à celui-ci il sera jugé, piégé.

Comment faire pour ne pas donner l’impression d’une cassette qui répète sans cesse la même chose pour préserver, pense-t-il, l’entreprise qu’il représente. Ils n’ont rien fait de mal. Ils ont subi les malversations de complots organisés, dont on ne sait où sur la planète et qui les font paraître comme des fraudeurs.

Dans des circonstances semblables, quels conseils donner à ce porte-parole qui a l’impression qu’on l’a jeté dans la fausse aux lions?

Dans un premier temps

  • S’en tenir aux faits connus et confirmés par des sources avérées permet d’éviter toute interprétation possible;
  • Se concentrer sur la question. Chaque mot, chaque tournure de phrase donne un aperçu de ce que l’animateur veut et dans quelle direction il s’en va avec l’entrevue.

Dans un deuxième temps

  • Éviter la cassette corporative, vaut mieux répondre directement et sans hésitation;
  • Ne pas oublier que l’on s’adresse au public à travers l’animateur;
  • Se concentrer sur la perception du public à la suite de nos réponses.

Plus facile à dire qu’à faire?

Vous avez raison!

Le bon côté, c’est que l’on peut se préparer en amont pour de telles éventualités et que les bases de cette préparation reposent sur des principes simples et concrets.

Premièrement

  • Vivre des simulations les plus réalistes possible en fonction des enjeux en cours. Dans ce cas, les erreurs ne portent pas à conséquence, elles font partie de l’apprentissage.

Deuxièmement

  • Comprendre le pourquoi du comment les médias travaillent comme ils le font en 2019.

Troisièmement

  • À partir d’une compréhension plus rationnelle de la communication orale, développer une stratégie basée sur la réalité, les faits et des exemples concrets.

Bien sûr, le porte-parole devra faire preuve de confiance et de bonne foi dans ses interventions. Ça fait aussi partie de cette préparation. Il devra laisser son ego de côté et ne pas aborder cette entrevue comme une guerre où il doit à tout prix gagner contre l’animateur. Bonne chance en ce cas! N’oubliez pas qu’il contrôle le temps et le contenu! Avoir confiance c’est d’abord être fier de ce que l’on est et ensuite être fier de ce que l’on représente.

L’attitude du porte-parole devra être basée sur des concepts de bon sens

  1. L’animateur n’est pas un juge d’une cour criminelle. Il est la courroie de transmission pour rejoindre des milliers d’auditeurs qui ne demandent qu’à vous croire.
  2. Le porte-parole n’est pas seul, il a une équipe autour de lui dont le mandat principal est de lui fournir TOUTE l’information, et ce, le plus concrètement possible.
  3. L’objectif ultime du porte-parole, c’est de dire la vérité mais pas obligatoirement toute la vérité et de se concentrer sur le contrôle de la perception de l’auditoire.

Pour terminer, rappelons-nous,

  • Qu’est-ce que le public veut entendre ou voir?
  • Quelqu’un de sincère, authentique et qui répond à eux et à leurs préoccupations.

Rappelons-nous surtout!

Une question ce n’est pas une menace, c’est une opportunité. L’opportunité de faire la meilleure impression possible pour l’entreprise ou l’organisme que vous représentez.

Bonne entrevue!

Jean Chartrand
G5 Communications

 

Formation en relations médias et porte-parole

Quand :

  • Début de la formation à la mi-septembre 2019

Heures de formation:

  • Journée complète de 8h00 à 17h00 (dîner sur place inclus) ou
  • Demi-journées de 8h00 à 12h00 (4 heures)

Nombre de personnes:

  • 1 à 5 personnes

Lieu

  • Lanaudière (À déterminer selon la provenance des participants.)

Critères d’admissibilités:

  • Dirigeant(e) d’entreprise, porte-parole officiel(le). Toute personne ayant comme responsabilité de s’adresser aux médias ou souhaitant parfaire ses talents d’orateur public et de vulgarisateur.

Prix de lancement privilège pour la première cohorte

  • 3000$ (régulier 3500$) pour la journée complète
  • 1750$ (régulier 2000$) pour la demie-journée

***Détails de la formation***

À partir de simulations d’interventions médias, nous offrons aux participants des outils concrets et simples qui leur permettent de devenir des porte-paroles efficaces et autonomes, tout en préservant la perception positive souhaitée par leur organisme.

Chaque debriefing de simulation est appuyé par des éléments théoriques collés à la réalité. Nous ne proposons pas des recettes toutes faites et inapplicables face la grande diversité  de situations médias, mais des stratégies adaptables à toutes les circonstances.

Notre objectif premier est de mettre en valeur les qualités de chaque participant sans porter de jugement, en mettant toujours l’emphase sur les forces plutôt que sur les faiblesses. Notre objectif final est que chaque participant reparte avec des outils pratiques auxquels il pourra se référer une fois de retour dans son milieu de travail.

Passez à l’étape supérieur et contactez-nous au 450-654-4075  ou par courriel à cgauthier@g5communications.com

*Pour tout groupe intéressé à une de nos formations, votre date sera la nôtre.